Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

Girly jusqu'au bout de la béquille !

 Certaines sont déjà au courant, je crapahute depuis plus de 6 mois avec une béquille. Parfois les deux. Parfois avec une botte de marche en plus. Tout dépend du degré d’intensité de la crise de cheville on va dire.

 Une béquille, c’est gris, c’est moche. Y’a rien de plus triste, ça fait vraiment infirme quoi…

 Avant on pouvait les louer, mais la sécu à dit stop il parait, donc du coup, on est obligé de les acheter. Remarquez, je ne pensais pas en avoir besoin si longtemps, mais bon, c’est une autre histoire.

  J’ai donc décidé, puisque de toutes façons, elles sont à moi et que j’ai le droit de faire ce que je veux avec, de les rendre moins tristounes…

 Ingrédients :

  • deux feuilles de Décopatch
  • Des petits strass à coller
  • Des fleurs en papier (au rayon Scrapbooking)
  • De la colle pailletée
  • Vernis-colle
  • Glue
  • et un pinceau plat.

 Vous pouvez également, pour bien protéger votre « oeuvre », vernir l’ensemble avec un vernis plus résistant, à solvant, de type vernis bateau, surtout si vous sortez souvent (ce qui n’est pas mon cas, asociale que je suis), pour la protéger des intempéries. Le vernis-colle n’a de vernis que le nom : c’est surtout une colle qui a un aspect vernis, pas une protection.

 Le décopatch, c’est un peu comme une feuille de papier de soie imprimée. On la déchire, tout simplement, et avec le vernis-colle (une couche en dessous, une couche au-dessus), on les fait se chevaucher sur le support, ce qui donne un effet un peu patchwork, avec des transparences jolies. Vous pouvez aussi choisir de découper les motifs plus précisément aux ciseaux.

 Ensuite, j’ai collé les fleurs en papier et les strass avec de la glue, et fait quelques petites touches de colle à paillettes. Simple comme bonjour. Terminé la béquille triste à pleurer. youhou !


 Et voilà ce que ça donne !
 ça prend un peu de temps, mais je suis trop contente de mes béquilles maintenant huhu ^^ l’handicapée heureuse ^^

 Voilà comme ça si vous me croisez dans la rue vous ne pourrez pas me louper, c’est certain !

 



0 thoughts on “Girly jusqu'au bout de la béquille !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *