Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

La grée des landes, éco-hôtel Yves Rocher : il était un Spa… Troisième et dernière partie…

 Notre deuxième journée chez Yves Rocher a été placée surtout sous le signe du développement durable, de la nature et de son respect, entre promenades et découvertes…

 Levée à 07h30, j’aurai bien, comme les autres, profité du lit un peu plus longtemps, mais dites donc, on était en reportage après tout, pas en vacances (genre, plaignez-moi quoi ^^).

         Vue de ma chambre au petit matin…

 Au petit dej’ comme au diner, le mot d’ordre c’est producteurs locaux et bio au maximum (au restaurant Les jardins sauvages, ce que l’on vous sert est bio à 90%. Ah oui, je l’ai déjà dit tiens). Poc y osera la charcuterie avant 9h du mat’.

 Le ventre plein, le directeur de l’hôtel nous fera faire le tour de la maison, versant développement durable.

 C’est impressionnant de voir à quel point le batiment est fondu dans le décor, et à quel point tout a été conçu et imaginé pour préserver au maximum la nature et la vie au sein du site. Panneaux solaires, toits végétalisés qui permettent de ne pas avoir de clim dans les chambres, nichoirs à oiseaux intégrés dans la structure, station d’épuration autonome et bio… On y apprendra que les architectes ont travaillés avec des experts de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) pour la conception des nichoirs… ou que l’eau de la piscine se retrouve après traitement dans les toilettes (mais ne retourne pas à la piscine, hein ^^). Que le bois de la chaudière vient de la forêt de Brocéliande…

 Vous avez l’impression qu’il fait un temps tout vilain ? Détrompez-vous : cette fraicheur matinale à été plus que la bienvenue, et a vite cédé sa place à un soleil de plomb. Bref, vous voyez comment il s’adapte à la colline ? En fait, on ne l’a pas construit : il a poussé ^^

 D’en bas, on ne voit plus que la terrasse de la piscine…

 Après le petit tour d’hôtel, nous rejoindrons un petit groupe emmené par un naturaliste de la LPO, qui nous prêtera une paire de jumelles et nous initiera au chant des oiseaux, mais aussi aux bestioles qui volent, rampent, piquent et mordent. Non  je déconne pour les deux derniers, on ne nous l’a pas dit. Mais je l’ai pensé très fort et je n’étais pas la seule ^^. Difficile de garder son sérieux quand quelqu’un s’extasie devant la beauté (O_o) d’une araignée, alors qu’on a juste envie de lui donner un grand coup de claquette (à l’araignée hein, pas au monsieur).

 D’ailleurs, note pour moi-même : la prochaine fois, les promenades à travers champs et bois, ce sera en pantalon et baskets. Parce que les criquets et les chenilles ça rend vraiment parano.

 Et nous revoilà au restaurant… bavarois de betterave, gratin dauphinois, courgettes et boeuf, brioche façon pain perdu (avec un compoté de pommes à mourir sur place !)… Ce midi, le chef Gilles le Gallès viendra en personne nous faire visiter son potager, gouter petit pois, groseilles et fraises…

 Il est vachement plus beau que le mien…

 Les coccinelles y ont même des nichoirs ! J’en veux un aussi !

 Et bien, après ça, il a bien fallu se résoudre à partir… Un crève-coeur ! Cet endroit et tellement magique et reposant…

 Une dernière ballade ? Direction La Gacilly, village d’Yves Rocher où se tient en ce moment le fameux festival, et dont le thème cette année est « peuple et nature ». Elle a lieu à ciel ouvert, dans tout le village, dans les petites rues et sur les façades des maisons… Magnifique…

 Alors oui, les phoques ont des bêtes de dents. Je sais pas pourquoi j’imaginais bêtement autre chose, genre des gentilles molaires plates de ruminants -_-. Et bah non. Je mettrais pas ma main dans la bouche de ce phoque.

 Le festival dure quatre mois, et l’année dernière, il y a eu environ 225 000 visiteurs. Vous vous rendez compte, dans un village de 2 200 habitants ? C’est énorme…

 Je m’ettonais d’ailleurs de l’authenticité preservée de ce petit village… Alors qu’on pourrait s’attendre à ce que des hôtels et des immeubles poussent comme des champignons sur ce lieu touristique, il n’en est rien… Petites rues, artisanat… la Bretagne comme on l’aime…

 Il va sans dire que je pourrais vous parler des heures de cette expèrience… que j’en emmagasiné plus de souvenirs en deux jours que ce que je ne pourrais le raconter… C’était magnifique, inoubliable… Deux jours riches en émotions et en rencontres… Et on a envie d’y retourner de suite…!

 Je tiens à remercier, du fond du coeur, toute l’équipe Yves Rocher, qui nous ont accueillies comme des princesses. Un grand merci à Elodie, Tiphaine et Françoise. Au chef pour son excellente table. A Auguste Coudray, orateur de talent. A toute l’equipe de l’hôtel et du Spa.

 Et puis un grand merci à mes partenaires blogueuses de week-end, et à vous lectrices et amies, qui me donnez tous les jours l’envie de continuer.

 Enfin bref, merci, merci, merci !

 En savoir plus ?

Le site de la grée des landes

Le site du festival photo

Le blogzine Yves Rocher

Yves Rocher tout court ^^

 



3 thoughts on “La grée des landes, éco-hôtel Yves Rocher : il était un Spa… Troisième et dernière partie…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *