Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

Même que des fois, je me culture…!

 Sans déconner, vous vous souveniez vous, de la rubrique vu, lu et entendu ?

 Nan hein. Mais nous les greluches on sait quand même faire autre choses que de se tartiner de crème et s’enduire d’huiles et de fards pas vrai.

 Il se trouve que chevillement parlant, je suis crevée. Du coup, le soir, je file sous la couette avant que le froid ne me fasse trop souffrir (je sens que je vais moins rigoler cet hiver…), et je bouquine.

 

Quatrième de couverture :

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l’âge d’or de la peinture hollandaise. Griet s’occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s’efforçant d’amadouer l’épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.

Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l’introduit dans son univers. À mesure que s’affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville…

Un roman envoûtant sur la corruption de l’innocence, l’histoire d’un cœur simple sacrifié au bûcher du génie.

  Je ne saurais vous dire pourquoi, mais c’est un livre qui m’a attiré, et je n’ai pas été déçue. Il se lit facilement, presque d’une traite. C’est léger, mais pas trop cucul quand même. On se laisse prendre, les émotions sont là, et on voit le tableau autrement ensuite…

 Et bah moi, je n’avais jamais lu de Nothomb. Encore à la bourre tiens ! Ça date de 2001 quand même…

 J’ai apprécié… l’écriture est fluide mais le vocabulaire reste riche, on rentre facilement dans le bouquin… par contre c’est court ! Moi qui imaginais Nothomb compliquée et alambiquée, me suis plantée. Je renouvèlerai volontiers l’expérience…

 Quand le chéri ne joue pas, on se mitoufle (si c’est le mot !) sur le canap’ et se se regarde des séries.

Le pitch :

A l’occasion d’un mariage, famille et amis se retrouvent sur une île au large de Seattle, réputée pour un meurtre perpétré par un maniaque 7 ans plus tôt. Au début des festivités, tout ce beau monde ignore encore qu’ils vont vivre un véritable cauchemar. Les liens d’amitiés sont mis à rude épreuve et les secrets remontent à la surface quand des victimes sont retrouvées assassinées les unes après les autres. Ce qui s’annonçait comme un agréable week-end devient un terrifiant combat pour échapper à la mort.

 Oui bon là, excusez moi du terme, mais j’ai flippé ma mère.

 L’ambiance est super oppressante et j’avais même la trouille en fermant mes volets après ça.

 Mais j’ai trouvé ça aussi captivant, le loulou pareil, difficile d’éteindre le rétroproj’, on avait toujours envie de lancer l’épisode suivant. La fin laisse une drôle d’impression.

 Bref j’ai beaucoup aimé !

 Et enfin qu’est-ce qu’on écoute en bloguant ?

 AaAaAah ! ça faisait longtemps que je l’attendais celui-là !

 Je l’écoute sur Deezer en attendant de pouvoir me l’offrir : il est juste parfait.

 Par contre il ne faut pas être déprimée, parce qu’AaRON, ça vous colle le blues pour trois plombes.

 Voilà pour cette semaine !



3 thoughts on “Même que des fois, je me culture…!”

  • oh j’ai regardé harper’s island l’année dernière car il y avait un acteur que j’aimais bien dedans (le shériff) et j’ai adoré, dommage qu’il n’y est qu’une saison (en même temps la fin n’appelait pas à une suite)

  • Mon homonyme, c’est la plus forte mouhahaha (plus qu’Amélie Mauresmo même XD)
    Harper’s Island, pas pour moi, trop trouillarde looool
    La jeune fille à la perle, il me semble que je l’ai déjà lu, je ne me souviens plus >_< (à force d’en lire des centaines, on ne se souvient pas de tous les bouquins)
    Aaron, ça me dit quelque chose, mais je ne sais plus … je vais aller chercher tiens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *