Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

Mais pleure pas ! ça fait 3000 ans qu'il est mort !

 Quand on commence une série de roman (plus ou moins) historique, on connait en général la fin dès le début.

 Ici pas de surprise, je viens de terminer la saga Ramsès de Christian Jacq et forcément je peux vous dire la fin sans vous étonner. Ramsès et bah il décède !

 Sauf que, après avoir passé moult soirées en sa compagnie et pris moult bains moussants avec l’Egypte dans les mains, et bah on s’attache, et je pense même pouvoir dire, sans avoir peur de passer pour une niaise, que c’est la première saga à avoir réussi à m’arracher des larmes. D’où le titre de cet article.

 La saga est en cinq tomes :

  • Le fils de la lumière
  • Le temple des millions d’années
  • La bataille de Kadesh
  • La dame d’Abou Simbel
  • Sous l’acacia d’Occident

 On fait ses valises et on part pour l’Égypte ancienne, où Christian Jacq va nous emmener sous le règne de Ramsès II, qui dura plus de 60 ans.
 Voilà ce que nous dit la quatrième de couverture du premier tome :

« Ramsès. Son nom incarne l’éclat et la puissance de la civilisation pharaonique. Fils du soleil et du dieu vivant, il a régné pendant plus de soixante ans et porté l’Egypte à un degré de grandeur jamais atteint dans l’Histoire. Pour l’heure, l’enfant-dieu n’a que quatorze ans. Comment succèdera-t-il au pharaon Séthi, son père? Quelles seront les étapes surprenantes de son initiation secrète ? Saura-t-il choisir entre Iset la Belle et la mystérieuse Néfertari ? Dans sa marche vers le trône, Ramsès ne peut compter que sur de rares amis : Améni, le scribe, Sétaou, le charmeur de serpents, et Moïse, son condisciple hébreu. Romancier magique, Christian Jacq sort l’Antiquité des manuels scolaires, et offre au lecteur un immense territoire de rêve, d’action et de poésie.« 

 Le premier tome ne m’a pas plus emballée que ça, pourtant ! J’ai trouvé le style un peu trop haché, les phrases trop courtes, mais j’ai persévéré et j’ai été heureuse de constater que l’écriture devenait plus déliée dans le deuxième tome.
 J’avais de très bon souvenirs de Christian Jacq, ayant déjà lu « La Reine Soleil » étant adolescente. Qui n’a pas, un jour ou l’autre, été fasciné par l’Égypte ancienne ?

 L’histoire est très romancée, et si l’auteur se base sur sa grande connaissance de l’égyptologie, il ne manque pas d’y ajouter ce qu’il faut pour que la magie opère complètement.

 Et c’est ce que j’ai ressenti à la lecture de ces livres : j’étais transportée par la poésie de l’histoire, angoissée par la trame des complots, apaisée par la description de cette Égypte ancienne, terre de croyances et de beauté.

 Il est fort ce Christian Jacq, il sait retracer le destin d’un très grand homme en nous faisant oublier les travers de l’Égypte de cette époque. Autre temps, autre mœurs ! Ramsès était tout de même un polygame invétéré, qui a eu plus de cent rejetons, dont certains avec sa propre fille et c’est c’est quand même pas joli joli hein !
 On y voit également l’Exode des hébreux et l’histoire de Moïse d’un tout autre œil, surtout si on a fait son catéchisme et si on a trop regardé le film animé Le Prince d’Égypte (qui est un de mes préférés, en plus !)

 Qu’à cela ne tienne ! C’était un artisan de paix, un amoureux de son peuple et de son pays, un bâtisseur grandiose, et un mec tellement fondu de sa première épouse qu’il lui fait creuser des temples dans des falaise de grès. Mesdames, allez dégoter un homme comme ça de nos jours, vous pouvez vous accrocher !

 Bref, j’ai vraiment adoré cette saga, en mettant un bémol sur le premier tome, et aussi sur le fait que l’auteur reprend la description des personnages à chaque tome. C’est un peu redondant mais au moins vous ne pourrez pas dire que vous ne savez pas que Améni mange beaucoup sans grossir, que Acha est élégant et aime lancer des modes, que Nefertari c’est la plus belle des plus belles et que Ramsès a le nez busqué et les oreilles finement ourlées.
 Cool.
 Si vous enchainez comme moi les cinq tomes, c’est ce qui vous déplaira le plus.

 Mais si vous aimez les sagas historiques (romancées !) et que vous avez un petit penchant pour l’Égypte, je pense que vous devriez apprécier ce voyage là !



9 thoughts on “Mais pleure pas ! ça fait 3000 ans qu'il est mort !”

  • J’avais adoré une saga de Christian Jacq que m’avait passé ma meilleure amie au collège (je me souviens du perso, Paneb l’ardent, mais pas du nom de la saga XD mais ça se passait en Egypte, c’est sur !)
    Il faudrait que j’aille voir s’ils n’ont pas celle-ci à la bibli …

  • Pour ma part j’ai tjs pas fini le tome 4 de twilight mais pas le temps de finir entre les obligations ménagère qu’implique une vie de couple depuis septembre lol !!

  • je suis une grande fan des bouquins de cet auteur… surtout ceux qui se passent dans l’Egypte ancienne. C’est sûr qu’il a une façon bien à lui d’écrire et que les méchants sont toujours très méchants et les gentils sans défauts!! mais je trouve qu’il arrive aussi à transmettre le mode de vie des égyptiens aux temps des pharaons et ça c’est magique!! Sinon c’est la série “la pierre de lumière” où l’on retrouve paneb l’ardent. je peux également vous conseiller “le juge d’Egypte” en 3 tomes. merci pour cet article!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *