Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

Vernis à ongles So'Bio Etic : Oui mais non.

Quand les parents partent en Bretagne, je vais voir ma mamie dans la campagne de mon enfance. Mamie habite à côté de chez mes parents, mais mamie n’a pas le permis, et mon patelin est aussi bien desservi que la brousse. Et encore. Le bus là-bas, c’est pour le ramassage scolaire, pas pour autre chose.

 Donc quand les parents s’en vont, je vais voir mamie et on va faire les courses entre meufs ^^.

 Ce qui me donne l’occasion d’aller au « grand » Leclerc, c’est comme ça qu’on l’appelle. Le grand Leclerc est plus grand que le moyen Leclerc de par chez moi. Donc quand le Leclerc tout court fait des promos sur son rayon beauté, y’a plus de choses au grand Leclerc qu’au moyen Leclerc. Vous me suivez…?

 Et justement là en face de moi, à peine arrivée, on me colle un rayon de maquillage sous le nez avec des étiquettes -50%. Du vernis à ongles en plus, bravo !

 Du vernis oui, mais du vernis bio, madame. Sans résines chimiques, sans nitrocellulose, sans toluène. Comme ça ça sonne bien. Bon certes, personnellement, je me fiche un peu, à tort peut-être, de ce qu’il y a dans mon vernis à ongles. Mais un vernis bio, ça a le mérite d’être souligné et testé. Surtout à -50%, ce qui fait grosso modo 3.50 euros. Je me dévoue, j’en mets un dans mon caddy, surtout que les couleurs ont l’air drôlement jolies.

 J’ai choisi la teinte n°3, beige doré. Dans le flacon, c’est superbe, très irisé, vraiment une belle couleur.

 C’est un vernis bi-phasé : un soin à l’huile de carthame bio reconnue pour renforcer les ongles, et une phase blindée de nacres minérales. Il faut donc bien secouer pour mélanger les deux phases. Et bien secouer, c’est bien secouer. Les nacres retombent vite sinon.

 Ensuite, il ne faut pas trop en mettre sur le pinceau, et là ça commence à poser problème, ce truc est un des vernis les plus liquide de l’histoire du vernis, c’est donc pas super pratique à doser. Sauf qu’on a pas le choix, parce que là on on mettrait une deuxième couche avec un vernis classique, le vernis So’Bio se pose en UNE seule couche.

 Oui c’est marqué en majuscule sur la bouteille : UNE couche.

 Je me suis dit tiens, si ça se trouve, deux couches, ça doit poser souci pour qu’on nous l’écrive en majuscule. Bingo, je tente le risque, et je me retrouve avec un vernis qui fait des bulles et des cloques. Glamour.

 Sauf que bon, une couche, je suis navrée, mais c’est pas suffisant…

DSCF0246_modifie.JPG

 C’est joli ça…? Nan madame c’est pas joli. Pourquoi ? Parce que c’est pas opaque déjà, loin de là. Ensuite, vu la texture liquide que ça a, si on en met un poil trop, au lieu de se tendre sur l’ongle uniformément, ça coule et ça fait des amas de nacres par endroits, des trous à d’autres…

DSCF0250_modifie.JPG


 De loin, ça peut passer. Mais de loin seulement. De près, pour obtenir un résultat correct, il doit falloir une bonne dose de dextérité et de patience. Le seul truc que j’ai trouvé chouette, c’est que quand on le pose, on voit les nacres scintiller en séchant, difficile à expliquer, mais c’est le seul moment où ce vernis est beau quand on le sort de son flacon.

 Et alors le crash test de la deuxième couche :

DSCF0252_modifie.JPG

 Erf.

 Donc vous avez compris : on a pas le droit à l’erreur avec la bête. En plus, il faut y aller franchement pour le retirer. Donc ça n’est définitivement pas un produit pratique et accessible à toutes. Il faut le manier avec dextérité et précaution, secouer, re-secouer, trouver le bon dosage ( et personnellement j’ai trouvé en faisant le dixième doigt. Top. Par contre le résultat est mieux, mais toujours pas opaque par contre), et s’armer de patience pour l’enlever…

 Pour l’instant, il y a très peu de couleurs disponibles. Et j’ai envie de dire que c’est tant mieux…? En fait je suis vraiment déçue parce que j’avais vraiment espéré que ce soit un chouette produit.

 Mais c’est juste une chouette idée… avec une copie à revoir.

 Personnellement je n’ai pas envie de passer trois plombes à secouer et doser mon vernis. C’est déjà un exercice délicat alors si en plus on est pas aidées, je dis non.

 Mais on peut quand même en tirer quelque chose et tout n’est pas à jeter dans ce vernis.

 J’ai reçu un liner de la même marque et j’espère qu’il est un peu plus au point que ça… Bio c’est bien, mais pas si c’est pas beau, ni pratique.

 Et vous vous avez déjà testé un vernis bio…? Que seriez-vous prête à sacrifier pour avoir un produit bio ? Du temps de séchage, de la brillance…? Est-ce que vous pardonnez facilement à un produit bio ses défauts (odeur, temps de conservation…?) Hey plein de question aujourd’hui ! ^^

 Passez une bonne journée !



22 thoughts on “Vernis à ongles So'Bio Etic : Oui mais non.”

  • Coucou,

    Non j’ai jamais testé le bio en vernis,et franchement vu la cata je suis pas tenté du tous,du tous…Dommage la couleur parait ultra jolie.

  • Je fais partie des gens qui ne croient pas aux vernis bio, à mon plus grand désespoir …. Si on veut une bonne opacité, une bonne tenue, des beaux reflets, bref un vernis quasi-idéal, ben pour moi, c’est évident, il faut du tout chimique, et du pas sympa pour ongles …
    Mais comme dit Gaëlle, c’est bête car la couleur avait l’air chouette !

  • Je suppose que c’est aussi bio que Couleur Caramel dans la formulation ? Car les vernis Couleur Caramel je les adore, une chose à reprocher: le pinceau. Sinon côté couleur, tenue, application c’est très bien.

  • dommage que ça ne tienne pas la route, l’idée était intéressante et la couleur sympa ! je n’ai jamais testé de vernis bio, mais j’ai entendu dire que question tenue, ça n’était pas encore ça :-/

  • Ben si ça tenait ses promesses, pourquoi pas… Mais là, ca donne pas envie du tout. :S Sauf peut etre pour celle qui ne veulent qu’un léger film coloré sur les ongles…

  • et si tu met un vernis blanc en base et ensuite celui ci par dessus? ca devrait rendre le tout opaque non?

  • @Gaëlle : Elle l’est ! mais juste dans le flacon ^^

    @Ellana : ben j’y croyais pas trop non plus et j’ai pas trop changé d’avis…

    @Fanny : je ne sais pas ! je n’ai rien de la marque Couleur Caramel ^^ La le pinceau est pas mal mais c’est le vernis qui va pas ^^

    @Oh Beauty ! : voilà, la cata, j’ai pas menti ^^

    @Vesper L. : ben là niveau tenue, j’ai quasimmentplus rien sur les ongles, vu que ça pellicule facilement et que moi je ne resiste pas à gratter un vernis qui pellicule ^^. Mais oui l’idée est intéressante…

    @dexash : oui mais dans ce cas faut être douée pour la pose parce que ça pardonne pas !

    @akirossfantasy : je suis pas sûre, vu la réaction d’une couche sur l’autre, j’aurai peur que ça réagisse aussi et que mes ongles fondent ^^. Mais je peux tester ^^

  • Ce concept ne m’emballait pas d’origine, mais là vu le résultat, je ne me laisserai pas tenter. C’est dommage, le bio ça peut-être intéressant quand même.

  • le concept de vernis bio est intéressant, c’est juste dommage que ça ne soit pas totalement au point !
    C’est bête, la couleur a l’air belle comme ça, mais bon, je n’aime pas quand le vernis n’est pas totalement opaque, donc je pense que je passerais mon tour et continuer avec mes vernis chimiques !^^

  • C’est marrant, moi j’ai acheté la teinte Framboise dans un leclerc aussi et je ne suis pas d’accord sur plusieurs points …

    Déjà, peut être que ça vient de la teinte que tu as choisi, mais je n’ai pas eu besoin de passer deux couches pour avoir un résultat opaque. Après, comme le dit akirossfantasy, essaye peut etre avec une base blanche avec ta teinte.

    Côté application,la couche que j’ai mis s’est parfaitement bien étalée, le pinceau était bien adapté à mon doigts et je n’ai presque pas eu de bavures (oui, je suis un boulet en général)

    Donc pour moi, pas de cloque ni de problèmes de répartition.

    En ce qui concerne la tenue, je l’ai gardé facile 5 jours, et dieu sait que j’ai bougé les mains dans tous les sens …

    Par contre oui, pour le retirer, c’était un peu la galère… Mais je crois que la marque s’en est rendue compte et à publier un tutoriel pour retirer le vernis (dispo sur leur page Facebook)

    Franchement, le vernis bio, c’est quand même mieux que ce qu’on peut se coller habituellement sur les ongles (parait qu’il y a même de la nitrocellulose (composant explosif) dans les vernis traditionnels…

    Enfin bref, je me repends mais pour moi, y’a pas photo, c’est bien au rien (et je sacrifie volontiers le temps de retrait) !

    Désolée pour ce long pavé mais je pense qu’un autre avis était nécessaire !

    Merci en tout cas pour cet article, au plaisir de te lire !

  • @Cottontail : ça peut quand c’est bien étudier ^^

    @dexash : on se sous-estime toujours ^^

    @Louboutin59 : celle-ci n’est pas opaque non, après y’en a des plus foncées, mais bon…

    @Katy : Au contraire Katy, ton avis est le bienvenue ^^ Il est évident que je ne détiens pas la vérité sur rien et surement pas en matière de cosmétiques ^^. On est toutes différentes et on peut donc toutes avoir un avis différent sur un produit. C’est pour ça que je nuance toujours mon avis, et que je fais de belles vilaines photos pour l’ettayer ^^. J’ai lu effectivement que suivant les couleurs le résultat était variable. Comme j’ai pris une couleur claire, ça vient peut-être de là… mais j’aime quand même pas le résultat ^^. Du coup, peut-être qu’à l’occasion j’essaierai le framboise ! Merci pour ton avis ^^.

  • Non non non, faut pas faire de vernis bio! Et on devrait pas faire de maquillage bio non plus! Je m’explique:

    -qui dit bio dit non purifié par des procécés chimiques, et quand on sait que pour du maquillage on va chercher les pigments minéraux dans des roches, et qu’on ramène avec de l’arsenic, du mercure, et j’en passe, et qu’on le retrouve donc dans nos fards, non merci…

    – c’est pas parce qu’un cosmétique non bio contient du chimique ou du synthétique que c’est mauvais, vous avez déjà vu un vernis explosé? Non, alors le composé explosif ne l’est que si on l’associe à d’autres…

    – je suis d’accord que le vernis n’est pas la chose la plus saine au monde, c’est pourquoi on formule des vernis sans tous ces composés douteux, mais pas besoin d’un label bio, China Glaze et d’autres marques y arrivent très bien!

    – combien de personnes je vois presque chaque jour me dire au magasin “je veux passer sur une crème bio parce que je fais des allergies, j’ai la peau sensible.”! J’ai envie de leur dire “le bio ne sera pas meilleur, car de même que pour du maquillage, les extraits naturels ne sont pas purifiés, et vu le nombre de poisons végétaux, j’ai pas envie de les retouver dans ma crème… Il vaut mieux partir sur une marque nature genre Clarins, qui se sert de la plante mais sans mettre le mauvais avec!” Mais c’est dur de faire entendre raison aux consommateurs, avec tout le batage médiatique autour du bio, avec tous ces “le paraben c’est le mal” qu’on voit partout, c’est normal…

    Attention, je ne suis pas du tout anti bio, j’ai même quelques produits, mais je dis qu’il y a du bon et du mauvais partout, il ne faut pas se buter sur un type de produit. Mais pour moi, tant qu’il y aura autant de labels bios, et qu’aucun ne sera d’accord, bah je n’accorderai pas plus de crédibilité que ça au bio, voilà…

    Désolée pour ce pavé…

  • Eldalotë, d’où tenez vous ces informations ?
    Je trouve regrettable de véhiculer de tels messages, sans en préciser les sources et les fondements.

    Je tiens à repréciser, que consommer bio, c’est d’abord et avant tout une démarche et une réflexion Eco-responsable.

    En ce qui concerne la qualité sanitaire des produits, en tant que chimiste et ecotoxicologue, il m’est insupportable d’entendre dire que les produits bio contiennent “nombre de poisons végétaux” tout en minimisant l’effet Cocktail des myriades de molécules chimiques synthétiques dans nos superbes formulations de cosmétiques. Mais je suis preneuse de données quant aux teneurs en métaux lourds dans les fards bio si vous avez des sources.
    Quant à la phrase “une marque…, qui se sert de la plante mais sans mettre le mauvais avec !” … elle sort tout droit de l’image publicitaire que la marque a réussi à se donner et à véhiculer.

    Pour l’extraction ou “purification par des procédés chimiques”, rendez vous bien compte que ceux ci ne sont jamais réalisés parfaitement et que le produit extrait contient inévitablement des traces de solvants et des impuretés contenues dans ces solvants.

    Il y a différents labels bio, et ça ne les décrédibilise en aucun cas. Ils fonctionnent tous sur le même principe et ont les mêmes objectifs, rejettent les mêmes produits: c’est là toute leur crédibilité justement. Pour moi ça souligne aussi le fait que nombre de personnes ont compris la nécessité de ces produits, différentes mises en place se sont alors créées plus ou moins en parallèle du fait du manque de réglementations.
    Ce sont des structures différentes qui peuvent se compléter, tantôt association ou organisme accréditeur. Ce sont des structures et démarches qui ont leur légitimité et utilité…, et qui doivent prendre de l’essor, et c’est regrettable de lire de tels propos gratuits dans ce contexte.

    Très honnêtement en lisant ces propos, j’ai l’impression d’entendre des traces/échos des représentants des marques vanter les louanges de leur maison, et chercher à décrédibiliser ceux qui ont toutes les bonnes raisons de leur faire concurrence.

  • @Eldalotë et @Alti : Personnellement, je ne me suis jamais penchée que la chimie et les composants… mais il est vrai qu’on nous sert du bio à toutes les sauces et à tout les repas. On vit et on respire tous les jours non bio, il suffit de tourner la clé de contact, d’allumer la clim, de porter des fringues même !

    Je ne saurai dire qui a raison ou qui à tort, mais je pense comme Eldalotë que le bio n’est pas forcément la réponse à tout, et que naturel ne veut pas forcément dire “bon”. Alti, je comprends ton point de vue également, et ta vision plus scientifique en tant que chimiste et ecotoxilogue.

    Mais par exemple, pour moi, simple consommatrice, je ne sais pas justement quels sont les produits rejetés par les labels bio. Je ne sais pas pourquoi il y a différents label bio, et je ne comprends pas non plus qu’il y en ait tant de différents. Qui a raison, qui a tort, lequel est le mieux, en qui faire confiance, qui a le plus de crédit, est-ce que ça n’est pas encore juste, au final, encore une histoire de gros sous…?

    On nous matraque de “le bio c’est bien” en même temps qu’on nous dit que la dangerosité des parabens n’est pas prouvée, et d’un autre côté, que si, interdisons les. Personne n’est d’accord. Les magazines, les infos ne sont qu’informations contradictoires dans lesquelles nous pauvres consommateurs devons faire notre choix.

    Mais j’ai arrêtée la biologie en première. Je ne pense pas être la seule… et je pense que les propos d’Eldalotë résument très bien la méfiance que finissent par avoir les gens quand on leur présentent un plat unique avec 12 serveurs qui racontent des trucs différents, et vice versa…

    Au bout de la chaine, nous ne savons RIEN. C’est ça qui est regrettable… Le bio c’est un vrai débat.

    Mais mon vernis bio et bah il est quand même pas beau ^^

  • C’est pour ça que je précisais que c’est avant tout une démarche éco-responsable de consommer Bio.
    C’est faire des choix, et par ces choix dire que l’on refuse les systèmes de production qui épuise et pollue la terre, aux conséquences désastreuses pour nous et surtout ds les autres coins du globe que l’on exploite, et que l’on refuse des ingrédients issus d’animaux morts ou vivants. Et le principe de précaution quant à la qualité sanitaire des produits est un fait ancré dans une démarche bio. Nul besoin de s’y connaître en chimie du coup !

    Ce que je voulais dire, c’est que l’on ne peut pas décréter et dire qu’il ne faut surtout pas utiliser de cosmétiques car ils contiennent de “nombreux poisons naturel” minimiser ceux de la pétrochimie sur la base d’a priori et de ressentis.
    Les produits bio n’ont pas de pubs à faire pour que l’on sache bien l’éthique environnementale et humaine qu’il y a derrière, et la qualité des produits utilisés. Les produits Bio ont des labels qui assurent leur mode de production, il y a différents labels mais pourquoi voit on ça comme un bas qui blesse ? il suffit de regarder leurs critères et de se rendre compte qu’ils convergent vers la même chose ; ils ont été créées en divers lieux, moments, par différents groupes du fait des lacunes du système. C’est comme les associations humanitaires ou de protection des animaux, il y en a une multitude, locales, nationales ou mondiales, et c’est bienheureux. Il peut y avoir des redondances, mais c’est moins génant que pas assez.
    Que sait on en revanche de la qualité des cosmétiques ? rien, que les messages qu’ils font passer, l’étiquette qu’ils se donnent. Le livre/film 99frs résume bien les rouages de la pub. Pour ceux qui se plaignent qu’il y a trop de label Bio, là pour le coup, il n’y en a aucun qui certifie la qualité et l’éthique des produits, c’est le service Comm de la boite qui gère tout ça, les consommateurs n’ont accès qu’à leurs messages et packaging.
    Le problème des myriades de produits pétrochimiques, c’est que l’industrie ne peut pas avoir suffisamment de recul sur leur toxicité ou inocuité, car tout va trop vite. Un produit est mis sur le marché en quelques semaines/mois. D’où les controverses périodiques sur certaines classes de composés, du fait des études publiques qui sortent évidemment après la commercialisation et parfois longtemps aprés car comment voulez vous connaître le potentiel cancérigène ou toxique chronique d’un produit en quelques semaines ? Le principe de précaution n’est pas intégré dans leur démarche. A titre d’exemple, la marque “qui se sert de la plante mais sans mettre le mauvais avec” continue d’utiliser l’isobutylparaben pour lequel l’affssaps n’a pas pu statué et a décrété que des études supplémentaires étaient nécessaires contrairement à 4 autres parabens pour lesquels l’agence s’est montrée favorable à leur utilisation. Personnellement on m’a donné une de ces crèmes il y a qq temps, et je l’ai trouvé super agréable… je n’ai pas arrêté d’en mettre du jr au lendemain en voyant que ce composé était présent, car j’utilise juste ce pot et ne compte m’y fidéliser et m’en tartiner pdt 10 ans ! je ne crains évidemment pas la toxicité sur une échelle aussi courte. Par contre je ne ferais pas l’acte de l’acheter qui cautionnerai tout ça (d’autant plus que c’est hors de prix et scandaleux), je vois désormais un achat comme un vote… Je préfère encourager et donner les sous à d’autres démarches.

    Il est clair qu’il y encore des choses à améliorer ds la gamme bio, rien n’est parfait. Mais je pense que l’approche à adopter est plus de soulever des questions et de rechercher l’info, dans l’optique de faire améliorer le système ;-).
    Et c’est sûr que les qualités esthétiques des produits Bio ne sont pas tjrs supers m^me s’il y a eu des progres énormes !! !! C’est justement car ils ont un choix très restreint de produits utilisables, et moi perso c’est ce qui me rassure !

    Par contre, là où je dirai où il faut être très vigilant c’est par rapport à la mode de se faire soi-même ses cosmétiques. Il faut s’y connaître sacrément, et ce n’est pas évident d’assurer une qualité bactério and co.

    Voilou, je tenais à vous faire partager mon avis … j’espère n’avoir pas été trop relou:-D !!

  • Je suis tout à fait d’accord avec Alti, on ne peut pas jeter la pierre aux cosmétiques bio simplement par ignorance de ce qu’ils sont vraiment. Alors OK ils peuvent faire peur parce qu’on a toujours utilisé des cosmétiques classiques, moi même j’ai toujours été adepte de ces derniers, mais on peut tout aussi bien s’interroger sur la différence et la valeur ajoutée qu’apporte le bio comparé aux autres.
    Kriss, tu dis “je ne sais pas justement quels sont les produits rejetés par les labels bio”, ce qui est légitime puisque c’est nouveau, mais il suffit de se renseigner un peu et on trouve facilement, par exemple sur le site http://www.laveritesurlescosmetiques.com. On y trouve un PDF très complet qui explique tout ce qu’il faut savoir sur les cosmétiques bio sous forme de questions/réponses. Alors bien sûr il y a les tant décriés parabens, malheureusement c’est l’arbre qui cache la forêt, on a également le sodium laureth sulfate (l’agent moussant des gels douche et shampooings), le phenoxyethanol (solvant chimique) ou le dimethicone (silicone qui étouffe la peau et les cheveux), et j’en passe !
    Il y a d’ailleurs un bon moteur de recherche sur lequel tu peux savoir le rôle et la nocivité de chaque ingrédient, en regardant les compositions de tes produits par exemple : http://www.laveritesurlescosmetique…
    Après, si je peux me permettre, tu peux tourner la question dans l’autre sens : “quels sont les ingrédients acceptés en conventionnel? pourquoi justement sont-ils autorisés chez eux mais interdits en bio?”
    Je pense que tout vient d’une démarche d’information par les média, on voit du bio partout, mais aussi et surtout d’une recherche personnelle pour justement comprendre le vrai du faux et aller au delà des contradictions qu’on peut voir.

  • bonjour à toutes, j’ai acheté ce fameux vernis sobio car je suis très consommatrice responsable, il est bien,une fois que l’on a l’habitude de le poser je suppose, sauf qu’il est impossible a enlever avec un dissolvant bio, avec un non bio, avec de l’acétone pure(bonjour le bio) je crois que je vais etre obligée de me tourner vers du tolluens ou quelque chose qu’utilisent les professionnels en peinture. si par miracle, je ne suis pas obligée d’attendre la repousse complète de mes ongles, je ne pense pas que la priorité de mes achats en bio se porteront sur le vernis. si quelqu’un a une idée, je serais ravie de la connaitre

  • Salut copine,
    Ben je vois que je ne suis pas la seule à avoir eu des déboires avec ce vernis. On pourrait passer sur beaucoup de défauts. Moi la 2ème couche je l’ai très bien réussie, à condition de bien laisser entre 2, et de bien secouer le flacon avant chaque ongle. Un tantinet laborieux…
    Mais le pire, c’est la “dépose” du vernis; là c’est infernal. Heureusement que je l’ai acheté en promo, mais ça fait quand même 5,5 euros direct poubelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *