Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

Quickliner intense Clinique : mort et résurrection.


J’ai été super heureuse de recevoir il y a quelques temps, une des dernières teintes du Quickliner for eyes Intense de chez Clinique.

 D’abord parce que je n’avais jamais testé la marque, que ce soit au niveau du make-up ou des soins d’ailleurs, donc j’étais curieuse. Ensuite parce que j’ai reçu la teinte « intense plum », qui est un prune de toute beauté : absolument ma couleur quoi !

 J’ai d’abord fait glisser la mine sur ma peau : un confort de glisse extra, une couleur très intense, je me suis sentie conquise d’avance !

 Et puis j’ai voulu faire mon oeil… toujours sans souci… le crayon possède également une embout mousse qui permet d’estomper le trait pour un effet fumé. C’est très appréciable car estomper son trait de liner c’est la technique imparable quand on se rate un peu. Ni vu ni connu hop, on fume, et c’est exactement ce qu’on voulait faire !

 Et puis j’ai voulu faire sortir un peu plus la mine de mon crayon… suffit de faire tourner le stylo…

 le faire tourner… tourner… tourner…

 TOURNEEEER !!!

 Nom d’un chat tu vas sortir oui ?

 Oui, mais non.

 Dans mon énervement j’accroche ce qu’il me restait de mine contre mon miroir et je me retrouve avec un stylo dotée d’une mine extra plate, inutilisable. Le reste de mon Quickliner est planqué bien au chaud dans son écrin de plastique, genre j’y suis j’y reste.

 Adieu veaux, vaches, cochons et liner prune. Durée de vie, une minute trente. Je ne suis que dépit et désespoir. Malédiction.

 J’envoie donc un petit mail sympa à la marque, genre appel au secours. Sauf que ma bouée a dérivé avec le courant et que personne ne m’a repêchée. Bon, ça arrive, dommage. Surtout que je ne suis pas la seule des « ambassadrices » Quickliner a avoir eu un souci de mine. Je conçois tout à fait qu’un produit puisse avoir des défauts de fabrication, je regrette juste qu’on ne m’ait pas répondu… ça pourrait être aussi un défaut de stockage, puisqu’en y regardant de plus prêt, j’ai l’impression que ma mine a comme fondue et s’est collée au plastique qui l’entoure. Ce qui explique très simplement qu’à la première rotation, elle se soit cassée plus en amont du stylo et qu’elle soit donc impossible à sortir.

 Bref je me suis dit, tant pis, j’ai reçu le produit pour le tester, j’ai fait remonter le défaut, mission accomplie, point.

 Je l’aurai acheté ce serait différent, c’est sûr, mais c’est pas le cas. Je serai retournée au magasin, j’aurai montré la bête agonisante, exprimé mon désarroi « mais ça maaarche pas beuheuheuheu » et je serai repartie avec un nouveau stylo. Ou alors j’aurai fait un scandale, au choix ^^.

 Seulement voilà, il me plait, mon quickliner… sa couleur… sa texture crémeuse… j’ai pas dit mon dernier mot !

 Donc voici un quickliner à l’état sauvage :

 Un look ma foi fort sympathique mais qui chez moi n’a donc pas fait ses preuves…

 Voici donc mon quickliner perso :

DSCF4491_modifie.JPG

 Et oui hein… vachement plus minimaliste pas vrai… j’ai quand même gardé l’embout mousse :

DSCF4490_modifie.JPG

 ça peut toujours servir !

Comment on en est arrivé là c’est simple… j’avais vu certaines youtubeuses dépoter leurs jumbo NYX au sèche-cheveux. On colle le diffuseur contre le crayon en le tenant au dessus d’un petit pot et plouf le jumbo coule dedans.

 J’ai tenté le coup, mais sans succès. J’ai donc fini par autopsier la chose. Hop j’ai cassé l’embout stylo, j’ai poussé la mine avec une tige de coton tige dans un petit pot désinfecté et zou, au micro-ondes Raymonde !

 Quelques secondes plus tard j’avais un beau liner crème dans le fond de mon petit pot. Bon, frugal quand même le liner. 0.3 grammes c’est vraiment pas grand chose.

 Mais quelle beauté ! Regardez moi ça !

DSCF4493_modifie.JPG

 Un prune sublime au reflet bleuté plein de micro-paillettes…

 Et voilà ce qu’on fait avec :

DSCF4520_modifie.JPG

DSCF4521_modifie.JPG

 Un trait épais estompé en ras de cils supérieurs, un plus fin en ras de cils inférieurs.

 Certes j’ai perdu le côté pratique du stylo et suis obligée de me débrouiller avec un pinceau, mais je l’ai sauvé, mon liner, et j’en suis bien contente !

DSCF4507_modifie.JPG

 J’ai juste utilisé pour lui tenir compagnie, le crayon NARS larger than life « Rue Bonaparte » dans la muqueuse. C’est un beige, parfait pour agrandir le regard et bien plus naturel que le blanc. Au passage je salue NARS pour son sens du dramatique… « larger than life » rien que ça ^^ et « Rue Bonaparte » en plus, j’ai l’impression de posséder le crayon le plus snob de la terre ahah ^^. Et le mascara Somptuous Extreme Estée Lauder… il vont bien ensemble ces deux là du coup !

 Une petite photo de famille…?

DSCF4489_modifie.JPG

 Bref, j’adore mon quickliner à ma façon ! Je trouve juste regrettable que pour 20 euros on puisse rencontrer de tels problèmes et j’espère que Clinique ira vite tirer des oreilles sur ses chaines de fabrication !

 Il existe en quatre nouvelles teintes : intense charcoal, intense chocolate, intense green et donc intense plum.

 Si vous avez un souci avec votre quickliner intense il y a aussi un service client joignable au téléphone : 0821 23 62 56

 Je ne l’ai pas testé personnellement. J’aurai pu insister mais je suis contente de ma solution donc tout va bien ^^.

 Je vous souhaite une belle journée et surtout n’oubliez pas le concours !

 A très vite ! 

 Edit du 29/02 : je viens de recevoir à l’instant une réponse de Clinique ! ^^ Comme quoi ^^. Mes commentaires ainsi que ceux des personnes qui rencontrent des soucis avec le stylo seront remontés au service marketing. On me souffle également que parfois, il faut persévérer et ça marche. Sinon bah vous savez quoi faire maintenant 😉



8 thoughts on “Quickliner intense Clinique : mort et résurrection.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *