Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

Belle-Maman…


 Belle-Maman,
 
 c’est un peu bête, depuis près de neuf ans que je te connais, je n’ai osé te dire « tu » que très rarement. Alors je me suis arrangée pour employer des tournures de phrases où je n’aurais à dire ni « vous » ni « tu ». Alors que je sais très bien que tu t’en fichais. Alors aujourd’hui je te dis tu.
 Je ne sais même pas par quoi commencer… te dire aurevoir, comment ? Deux semaines à peine que tu es partie et je ne le conçois toujours pas…
 Je ne sais pas renoncer à ces moments passés avec toi, dans ton cher Berry, hors du temps, entre fous rires, ballades, brocantes… 
 Je ne sais pas renoncer à la joie dans tes yeux lorsque nous arrivions…
 Je ne sais pas renoncer à la famille que nous formions, si heureux, insouciants, tous les trois 15 ans à nouveau, à inventer des jeux débiles comme ce petit bac très spécial qui me mettra toujours le sourire aux lèvres à son évocation…
 Johann est orphelin, et une partie de moi aussi…
 
 Tout est allé si vite et c’en est presque inconcevable… tant de souffrance, tant d’espoir, et rien… je me suis revue tant demander à la vie il y a encore deux ans pour qu’elle me laisse mon papi… et elle t’emporte toi aussi… 
 Et déjà il faudrait que l’on soit heureux à nouveau, parce que la vie continue, et parce que c’est ce que tu voudrais !
 
 Alors oui, je te le promets, on sera heureux, malgré la vie, malgré le temps qui passe, malgré le chagrin qui reviendra forcément parce que vieillir c’est s’attendre forcément à perdre beaucoup. Et nous avons déjà perdu tant…
 Belle-Maman, merci. Merci pour tout. Merci pour toi. Merci de m’avoir accueilli à bras ouverts dans ta famille. Merci pour l’homme qui partage ma vie. Merci pour le bonheur que tu nous a offert. Merci pour ces souvenirs inestimables.
 
 Et non, non je ne te dis pas aurevoir… parce que ni Johann ni moi ne sommes encore prêts pour ça…
 Je reprends ce texte que tu aimes beaucoup… Johann nous l’a lu pour ton dernier voyage (et je le pique sur ton blog !)… et promis aussi, je reviendrai vite bloguer futile…
 
La mort n’est rien,
je suis seulement passé, dans la pièce à côté.
 
Je suis moi. Vous êtes vous.
Ce que j’étais pour vous, je le suis toujours.
 
Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,
parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton différent,
ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
 
Priez, souriez,
pensez à moi,
priez pour moi.
 
Que mon nom soit prononcé à la maison
comme il l’a toujours été,
sans emphase d’aucune sorte,
sans une trace d’ombre.
 
La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées,
simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.
 
Canon Henry Scott-Holland (1847-1918), traduction d’un extrait de « The King of Terrors », sermon sur la mort 1910
Quelquefois attribué à Charles Péguy, d’après un texte de Saint Augustin



10 thoughts on “Belle-Maman…”

  • Ton texte à toi est aussi très beau, émouvant et si plein d’amour…Simplement vous dire que nous pensons bien à vous et souhaitons que tu tiennes ta promesse au plus vite et que vous soyez heureux…malgré tout…Toute notre affection à Johann, prenez bien soin l’un de l’autre.On vous embrasse fort.

  • Ton texte à toi est aussi très beau, émouvant et si plein d’amour…Simplement vous dire que nous pensons bien à vous et souhaitons que tu tiennes ta promesse au plus vite et que vous soyez heureux…malgré tout…Toute notre affection à Johann, prenez bien soin l’un de l’autre.On vous embrasse fort.

  • Ton texte à toi est aussi très beau, émouvant et si plein d’amour…Simplement vous dire que nous pensons bien à vous et souhaitons que tu tiennes ta promesse au plus vite et que vous soyez heureux…malgré tout…Toute notre affection à Johann, prenez bien soin l’un de l’autre.On vous embrasse fort.

  • Continuer le chemin, penser a celui qui n est plus mais qui reste au travers d un trait de lumiere, d un papillon qui se pose sur une fleur… toutes mes condoleances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *