Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

Flop : la Glitter Base Picture Polish ne m’a pas convaincue…

Je ne sais pas pour vous, fan de paillettes, mais personnellement j’ai toujours une petite appréhension en posant un vernis blindé de paillettes.

C’est de notoriété publique, la paillette est à l’ongle ce que la bernique est au rocher breton. Quasi indéboulonable. Elle s’accroche comme si sa vie en dépendait. Résultat, armée de votre plus beau vernis glitter, vous vous dîtes « bon sang, je vais trop galérer à retirer ça ! ».

Je t’aime, moi non plus.

Et sans connaître les astuces des expertes de la paillette, oui, c’est vrai, c’est la galère. On frotte à s’en faire mal aux ongles, on gratouille, on peste et on râle.

Parmi ses astuces, en voici une relativement récente : les bases spéciales paillettes.

Des bases à poser avant les fameuses paillettes, en une ou deux couches, sensées faciliter grandement la dépose des paillettes.

J’ai investi dans celle de chez Picture Polish.

crédit photo www.picturepolish.com.au/
crédit photo www.picturepolish.com.au

Elle s’appelle Revolution, et j’ai lu que c’était fantastique. D’ailleurs c’est sans doute pour ça que je l’ai achetée.

On pose deux couches de base avant de poser ses paillettes, ça sèche vite et bien, et ça forme une sorte de très fine pellicule sur l’ongle. Du coup, lorsque qu’on souhaite retirer sa manucure, il suffit d’imbiber son coton de dissolvant et de le poser 15 secondes sur l’ongle pour dissoudre la base qui embarque avec elle toute les paillettes et pouf pouf c’est magique.

Sauf que ça, c’est en théorie.

Parce que ma réalité à moi est légèrement différente.

Alors oui, effectivement, les paillettes partent beaucoup plus facilement et ce truc pourrait bien être le paradis de l’accro aux glitters.

Sauf que chez moi, je me retrouve la majorité du temps avec un reste de base sur les ongles. C’est à dire qu’elle ne s’en va pas bien au dissolvant, et qu’il me reste des morceaux de base sur les ongles, un peu comme quand on s’amuse à déposer une fine couche de colle sur sa peau pour le peler ensuite, vous visualisez ?

Deux solutions : soit je me retrouve à devoir galérer pour retirer le reste au dissolvant (tiens tiens ça me rappelle un truc), soit je gratouille (tiens tiens tiens…).

Je peux éventuellement passer un coup de polissoir, mais parfois, il me reste tout de même des petits morceaux de reste de base aux endroits difficiles d’accès, sur les côtés…

La première fois j’ai trouvé ça rigolo d’avoir les ongles qui pelaient (encore des réminiscence de collage de doigts au collège). La deuxième fois ça a commencé à me lourder. La troisième fois, quand je me suis rendue compte que j’avais pas réussi à tout retirer à la fin de ma nouvelle manucure, ça m’a franchement saoulée.

Je m’en sers tout de même, mais au final je ne sais pas si ça vous vraiment la peine de s’enquiquiner avec deux couches de bases pour quand même avoir des soucis au retrait.

Peut-être aussi que c’est la nature de mes ongles qui est chiante, allez savoir… ils sont un peu striés, peut-être trop poreux ? Peut-être qu’en mettant une base sous la glitter base…? Et bah ça fait bien trop de peut-être pour une révolution ! Une révolution d’une bonne dizaine d’euros en plus…

Du coup, je pense retourner rapido à mes papillotes !

Ce qui me redonne l’occasion de partager avec vous ma tête d’il y a trois ans puisque j’avais fait une vidéo sur les fameuses papillotes, qui restent, du coup, à mes yeux,  la meilleure façon de retirer un vernis à paillettes.

 

Et vous quelle est votre méthode de prédilection pour les paillettes récalcitrantes ?

 

A très vite !



2 thoughts on “Flop : la Glitter Base Picture Polish ne m’a pas convaincue…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *