Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

PPDP (5) : Je t’ai choisi…

 

L’infertilité dans le couple, c’est l’affaire de deux personnes.

Mais bien souvent, la balance des problèmes penche plus d’un côté ou d’un autre, et quand vous vous lancez dans la PMA, on entend souvent très vite LA question qui fâche :  C’est toi ou c’est lui ?

Plait-il ? Moi ou lui qui quoi ?

Ben le problème ! Qui est le problème ? Madame ou Monsieur ?

Comme si on voulait trouver un responsable, se dire si ELLE est stérile IL pourrait aller voir ailleurs. Si IL a des spermatozoïdes déglingués ELLE n’a qu’à le quitter. Comme si l’infertilité devait devenir une culpabilité, une honte. Comme si l’infertile n’avait pas le droit d’être en couple puisque c’est bien connu, la finalité d’un couple, c’est d’avoir des enfants (sic).

Hier soir, l’homme est venu se coucher après moi, et dans un demi-sommeil, je l’ai senti m’embrasser et me souffler quelque chose du registre du « merci de faire tout ça pour moi ».

Parce que le parcours de la PMA est toujours teinté de culpabilité, de doutes, de douleurs.

Parce que toi aussi parfois tu dois te dire « si tu partais, tu pourrais avoir des enfants » alors je te le (re)dis…

Je ne voudrais pas d’enfant avec un autre que toi.

Nous aurons un enfant ensemble, ou nous n’en aurons pas du tout.

Nous écrirons la suite de notre histoire à 4 mains quoiqu’il advienne.

Il n’y a pas de merci à dire, pas de doute à avoir, pas de culpabilité à ressentir.

Je t’ai choisi.



15 thoughts on “PPDP (5) : Je t’ai choisi…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *