Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

Cires des Druides, naissance d’une passion…

Est-ce que les dernières visites sur le blog ne vous ont pas trop déprimées ? Hein, dîtes…?

Et bien moi, si, mais en même temps, quand la taulière est au 36ème dessous, le blog est en berne.

Si le moral revient, un peu, petit à petit, parce que la vie continue et que la vie est faite aussi de choses que j’aime. Alors je vais écrire un peu sur les choses que j’aime.

 

L’année dernière est née une idée. Puis une envie. Puis un besoin.

A l’ouverture de Bulles et Paillettes je voulais des bougies. Et puis j’ai rentré Kringle Candle (qui depuis m’a foutu un bordel pas possible avec la fermeture de son distributeur anglais, MERCI !).

Je vous avoue qu’à l’origine, je ne suis pas du tout une bougie addict. Je voyais beaucoup de Yankee mais je me demandais comment on pouvait bien mettre tant de sous dans une bougie. Les tartelettes étaient une alternative sympa mais bon… voilà quoi…

J’ai mis pas mal de temps à me décider à faire fondre ma première Kringle. A froid, j’étais emballée déjà. Peut-être que j’avais peur de sombrer. Peut-être qu’effectivement, j’ai craqué.

Je me suis souvenue de mon adolescence et de ma passion pour l’encens. Je me suis souvenue d’un des tous premiers métiers que j’avais rêvé d’exercer… je m’étais prise de passion pour la fiche métier des aromaticiens dans Science et Vie Junior. Je voulais être nez, quoi. Mais bon, ça coûtait un max en école spécialisée. Donc j’ai laissé tombé.

Et puis là, avec toutes ces fragrances sous les narines, je me suis prise au jeu. Je manquais d’entraînement, et j’en apprend encore tous les jours. Car il ne faut pas croire, mais ça n’est pas forcément inné, d’avoir un bon nez. Cela s’acquiert. Et cela s’entretient.

 

Bref tout ça pour dire quoi.

Que mes amis Kringle était bien sympa, mais que ma touche créative me manquait un peu.

Alors en douce, j’ai créé Cires des Druides.

cires des druides2

En douce, en cachette, à demi-mot. Avec mon homme pour me seconder, m’aider à imaginer un univers. Et j’ai lancé ça sur Bulles et Paillettes.

Pourquoi je n’ai pas avoué de suite qui était derrière mes petites cires…? Parce que je voulais des retours sincères, pas des « j’aime bien » de complaisance. Des vrais avis, pas des « bof » que l’on me cacherait pour ne pas me vexer.

J’ai amélioré mes formules, mes dosages. Je suis partie en quête de nouveautés. J’ai trouvé et adopté la forme définitive de mes galets. Je cherche et j’invente un peu tous les jours. Je mélange, je touille, je frise du bolduc, j’emballe, je noue, et j’expédie !

abricot basilic

J’ai divisé mes parfums en plusieurs grands axes :

=> Les Gourmandes, parce que la gourmandise c’est quand même incontournable.

=> Les Fruitées et les Fleuries, pour les odeurs de nature, de jus de fruits, de jardins en fleurs.

=> Les Fraîches et les Aromatiques, pour tout ce qui sent le propre, la mer, les herbes fraîches.

=> Les Légendes, pour l’inspiration fortement bretonne que j’ai souhaité insuffler à mes créations.

=> Les Chaleureuses, qui sont amenées à être dispatchées dans les autres catégories parce que j’en ai finalement peu.

Je travaille avec des cires naturelles, mais j’ai volontairement mis le soja de côté, parce que c’est une cire grasse et collante dont je ne voulais pas. Mes fragrances viennent de France, d’Angleterre et des USA. Certaines sont utilisées telles quelles, car complexes et déjà travaillées, et pour les autres je crée mes propres mélanges. Et parfois je me plante aussi !

Depuis les Cires des Druides, ma maison sent en permanence une fragrance test. Souvent, ça fonctionne. Et parfois, j’ouvre grand les fenêtres.

Je colore aussi avec des pigments naturels, des paillettes cosmétiques, des épices et des herbes…

Bref, j’ai concilié ma passion pour les couleurs, et mon amour pour les odeurs… Et je saupoudre le tout d’un brin de littérature et/ou de citations célèbres, proverbes ou extraits de poésie…

boulangerie slider

korrigan slider

Pour l’instant, je vends mes bébés sur Bulles et Paillettes.

J’en ai quelques unes sur a Little Market mais je n’accroche pas à la plate-forme…

Et d’ici quelques semaines, il se pourrait bien que je vous fasse une surprise 😉

Et puisqu’on me demande parfois quelles sont mes préférées, je vous avouerais alors une tendresse particulière pour Mocha Gourmand, qui est ma toute première création. Pour Abricot Basilic, inspirée par un gel douche. Pour Pêches Gourmandes, juteuse et sucrée. Pour Ceridwen, douce et piquante à la fois… Pour… Pour… Pour…

En fait je ne suis pas objective je pense 😉

J’ai encore plein de nouveautés sous le coude, et des tonnes d’idées en réserve.

Je remercie chaleureusement les habituées qui ont tenté le coup et qui m’ont fait confiance. Cœur sur vous. Cires des Druides est un de mes plus beaux projets jusque là, et celui où je me projette le plus. J’espère donc l’emmener loin et continuer de le faire pousser…

A suivre donc…

Recherches associées :

  • passion greluche


7 thoughts on “Cires des Druides, naissance d’une passion…”

  • Hello la toute belle, et bien je tombe des nues. Je n’avais pas conscience que tu étais la créatrice de la cire des druides. Quellle gourde, je te jure.

    Régulièrement je me dis qu’il faut que j’essaie ces petits triskells si mignons et puis le mois passe, je fais d’autres achats, mais j’ai vraiment envie de tester, car il y a des parfums vraiment originaux.

    J’espère que tu vas retrouver le sourire.Des bisous de Gwened en Breizh !!

    • Ahah non mais y’a pas de gourde hein ! Je l’ai pas crié sur les toits 😉
      il reviendra le sourire ! il est pas loin, il faut lui laisser le temps…
      Merci 🙂

  • Comme tout le monde j’ai acheté du Yankee Candle, j’ai même de la chance d’avoir pu en acheter dans une boutique à Paris…sauf qu’un jour l’homme m’a dit innocemment au détour d’une conversation qu’il avait lu/entendu que les bougies parfumées n’étaient pas « bonne » pour la santé…
    Du coup je n’ose plus brûler de bougie. Je me disais que j’allais me tourner vers les huiles essentielles que je consomme déjà pour autre chose mais pas pour diffuser. Mais la je suis folle, je ne connaissais pas ces fameuses cires naturelles et en plus Made in France ! Je suis trop contente…du coup hop je viens de faire une razzia sur ton site. J’ai hâte de recevoir mon colis 🙂

    • Hey merci Laetitia 🙂
      il y a eu effectivement des interrogations sur la pollution de l’air par les bougies et leur éventuelle toxicité, d’ailleurs les mèches des bougies anciennes contenaient du plomb et là c’est certain que c’était pas top 🙁
      Pour rassurer ton chéri tu peux lui redire que les miennes sont à base de cire végétale exclusivement, colorée avec des pigments minéraux et parfumée selon les normes ifra 😉
      L’avantage par rapport aux huiles essentielles à diffuser, en dehors du choix, c’est que ton brûleur reste bien clean et que tu peux changer souvent ! (et puis elles sont faites avec amour 😉 )

      Après malheureusement il y aura toujours une étude pour te dire que ça ou ça c’est dangereux -_-, pour moi c’est une façon de noyer le poisson : une sortie en pleine ville ou une heure dans les embouteillages c’est bien plus polluant et mauvais pour la santé que n’importe quelle bougie à mon sens… c’est comme les pesticides sur les légumes, voir même l’eau qui sort du robinet ! Donc, zen le chéri 😉

      J’espère donc que tu en profiteras un maximum et que tu les aimeras !

      • Merci de ta réponse. en fait il m’avait simplement dit cela pour discuter sans rien de plus. C’est moi qui du coup ne voulez plus en faire brûler vu qu’il m’en avait parlé. Mais je suis tout à fait d’accord avec toi sur les études etc C’est vrai que sans extrémiste du tout j’essaye au maximum de manger bio et local, d’utiliser des produits ménagers bio, des cosmétiques naturelles etc mais je vis à Paris avec sa belle pollution ahah !

        En tout cas belle initiative pour tes petites cires que j’ai hâte de découvrir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *