Beauté, humeur, etc. J'assume. Depuis 2009.

Le jour où Yves m’a déçue…

Vous savez comme j’aime Yves.

Rocher de son nom.

J’ai déjà répété au moins mille fois qu’en cosmétiques, Yves c’est ma madeleine de Proust, toussa toussa.

Mais il parait aussi que qui aime bien châtie bien, et aujourd’hui, je vais donc vous parler de ce truc que la grande majorité adoooore.

Le fameux Low Poo qui a changé la routine cheveux d’un grand nombre d’adepte.

lowpoo

J’en ai tellement entendu du bien que forcément, il était dans ma dernière commande.

J’étais pleine d’espoir, des horizons nouveaux allaient forcement s’ouvrir à moi. La promesse d’une tignasse oufissime, tellement kiffante que l’homme aurait du mal à en retirer ses doigts éperdument amoureux… Une nouvelle matière douce et légère, brillante en diable, irrésistible…

Ahlalalala, qu’est-ce que ça allait être bien dis donc…

Oui.

Mais non.

Mon premier low shampoo dans les faits il s’est bien passé. L’odeur de la crème est agréable et c’est plutôt sympa de découvrir une nouvelle façon de se laver les cheveux. J’étais toute contente.

Jusqu’au séchage.

Point de sèche-cheveux d’ailleurs, j’ai laissé ma tignasse vaquer à ses occupations. Y’a du cheveux. Donc ça prend du temps de laisser sécher ça à l’air libre. Je ne me suis pas inquiétée outre mesure jusqu’à un certain délai… oui vraiment, ce cheveux c’est plus du cheveux mouillé. C’est du cheveux grassouillis-poisseux-filasse-moche.

Ah.

Bon.

Je me suis dit que j’avais mal appréhendé la chose et que malgré le soin apporté au rinçage de la crème j’avais peut-être tout de même mal rincé. Pourtant quand on a les cheveux en bas du dos et qu’on est habituée aux bains d’huiles et/ou aux masques avec tout plein de silicones dedans, rincer, normalement, on sait faire. En plus je me lave toujours les cheveux avant le corps et je précise que j’ai un pommeau de douche du genre XL qui fait de la pluie, pas un machin qui se tient à bout de bras (j’en ai un aussi, machin comme ça, mais je bascule dessus pour les jours sans shampoing). Du coup ça continue de « rincer » même après le rinçage.

Bref, je suis fair play, j’ai mis cette première expérience ratée sur le compte de l’inexpérience, du moins avec ce genre de produit.

J’ai donc laissé une deuxième chance à ma crème lavante.

J’ai rincé, rincé, rincé. J’ai bien pris mon temps, j’ai fait crisser mes cheveux sous mes doigts bien partout.

J’ai laissé sécher.

Verdict : définitivement pas pour moi. Divorce consommé.

Désolée Yves mais pour cette fois ce sera ça :

côte d'amour 0 sur 5

 

 

0. Rien. Nada.

Cette crème attend sagement un troc pour trouver une nouvelle tignasse moins récalcitrante à ses effets.

 Crème lavante délicate Low Shampoo Yves Rocher, 6.60€



2 thoughts on “Le jour où Yves m’a déçue…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *