Heureux hasards et petits bazars. Blog assumé depuis 2009.

Entrez dans la danse – Jean Teulé

 

C’est déjà un exercice compliqué pour moi que de parler d’un bouquin. Et je dois dire que pour la « reprise », je ne me facilite pas trop la tâche avec le dernier ouvrage de Jean Teulé, Entrez dans la danse.

Le pitch : Une étrange épidémie a eu lieu dernièrement Et s’est répandue dans Strasbourg De telle sorte que, dans leur folie, Beaucoup se mirent à danser Et ne cessèrent jour et nuit, pendant deux mois Sans interruption, Jusqu’à tomber inconscients. Beaucoup sont morts.Chronique alsacienne, 1519

Il y avait un bout de temps que je n’avais pas lu un Teulé, mais c’est un autour qui ne laisse pas insensible. J’ai encore un souvenir très marquant de Mangez-le si vous le voulez, voir traumatisant. Je me rappelle avoir fermé mon livre en me demandant « je fais quoi, je vomi ? ». Non pas que le roman soit mauvais, au contraire, mais le sujet était dur et suffisamment bien écrit justement pour susciter des sentiments forts.

 

Et bien, avec Entrez dans la danse, c’est un peu pareil. Et on attaque directement avec cette femme qui jette son bébé à l’eau car elle sait qu’elle ne pourra pas le nourrir. Bon.

Je savais déjà que j’allais passer un moment compliqué.

Compliqué mais bien écrit toujours, parce que Jean Teulé aime les mots et qu’il réussit le tour de force de mettre de la poésie dans l’horreur.

Mais j’ai peiné, j’ai peiné. A cause de l’histoire je pense. Inspiré de l’épidémie de danse de Strasbourg de 1519, ce n’est pas un roman qui apporte des réponses, mais qui soulève encore et encore du questionnement, des sentiments contradictoires. Parce que c’est tout le problème, de s’attacher à des personnages en souffrance mais qui ont commis des choses abominables, et d’aimer un récit qui respire le malheur et le désespoir. C’est difficile. Je n’y suis pas trop arrivée, en fait. Et j’ai encore refermé le bouquin avec un sentiment de malaise. Ce qui est sans doute le but recherché et en ça, c’est un Teulé réussi.

 

Bref, je n’ai pas détesté car j’ai apprécié le style, ce mélange de contemporain et de moyen-âgeux, cette façon de jouer avec les mots, le côté truculent de la plume de Teulé… et sans aucun doute c’est un roman qui ne peut laisser indifférent. Mais c’est un Teulé pour lecteurs avertis et c’est une lecture compliquée. Il ne faut pas découvrir Teulé avec Entrez dans la danse, ce serait dommage.

Je vais me plonger maintenant dans quelque chose de plus léger et reposant 😉

Recherches associées :

  • danse strasbourg 1519


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *