Heureux hasards et petits bazars. Blog assumé depuis 2009.

Toc toc qui est là

Hey bonjour !

C’est un rituel tous les ans maintenant, je dépoussière le blog en espérant m’y tenir.

Et je ne m’y tiens jamais !

Cette année on fait pire, c’est carrément un grand ravalement de façade : on change d’identité. Mais pas trop quand même. J’ai hésité je vous avoue, à repartir de zéro complètement. Mais c’est dommage. Parce que je sais que certaines d’entre vous garde un œil par ici, juste au cas où, pour voir si je fais un coucou de temps en temps…

Ce que vous pouviez faire via facebook jusqu’en 2017 mais la nouveauté 2018 c’est que mon compte fb, que j’avais depuis genre presque 8 ans, a été shunté sur signalement. Moui joie dans dans ton cœur. Malgré l’envoi de mes papiers et de tout ce que facebook peut vous demander et que vous n’avez pas envie de lui donner, on ne me l’a toujours pas rétabli. Plus de compte, plus d’accès aux pages, Mon Côté Greluche, Cires des Druides, tout ça, hop, peux plus y aller. Ça m’a coupé l’herbe sous le pied, moi qui devait relancer les cires je ne sais même plus comment récupérer ma communauté, et du coup, j’ai rien fait… Et tout ça parce que j’ai essayé de « discuter » avec tout un lot de gros racistes revanchards, à qui ça n’a pas plu qu’on leur dise que c’était des gros racistes. BREF.

Cet affront mis à part, si vous voulez de mes news par fb, il faut maintenant me retrouver par mon nom d’épousailles, parce que chat échaudé tout ça tout ça… et ma résolution 2018 c’est de ne plus participer aux « débats », qu’ils soient religieux, ethniques ou même juste sur les poils, parce que les cons d’internet sont pire que ceux de la vraie vie.

Allez…

 

Mon Côté Greluche devient Serendipity. Ouais c’est un anglicisme mais à ma décharge c’est un néologisme anglais à la base donc Larousse et Robert me pardonneront.

J’avais envie d’insuffler au blog une notion de diversité et un côté moins purement « blog de meuf ». Une sérendipité c’est grosso modo une découverte que l’on fait fortuitement en cherchant autre chose. A la base c’est plutôt un terme scientifique mais qui s’est « popularisé » et étendu à d’autres domaines. Par exemple les bêtises de Cambrai, c’est une sérendipité. Bon une sérendipité disputée parce qu’évidemment y’a une histoire de « c’est moi qui l’ai trouvé-non c’est moi », mais les humains quoi. En gros quelqu’un à fait une boulette, mais c’était bon, paf ! Sérendipité.

Pour le blog, c’est cette idée de heureux hasard qui me plaît. Et cette notion de « vous cherchiez quelque chose de précis ? Vous arrivez chez moi. » « Vous vouliez voir encore des vernis à ongles ? Ah ben désolée je me suis mise au jardinage. »

 

J’ai trié mes vernis. Mon make-up aussi. Je vous avoue, tout ça dort un peu dans les tiroirs, et si j’ai fais mes ongles deux fois en 2017 c’est bien le maximum.

J’ai envie d’autre choses. De nature, de livres, de simplicité. De pouvoir transmettre, raconter, faire découvrir. Plus qu’une chouette crème de jour ou qu’une jolie couleur de fards. Enfin je peux toujours faire ça aussi hein !

Mais on change, on évolue, et si je regarde en arrière sur ces dernières années de ma vie, je n’ai pas de mal à comprendre pourquoi.

 

Pour les dernières nouvelles, en 2017, nous avons dit aurevoir à Chappy, qui était bien malade mais qui est partie sereinement sans souffrir. Nous avons accueilli Pollux, nouvel ami canin. Encore une histoire de coup de foudre, mea culpa, mais j’y ai de suite vu la réincarnation de Kaïla (version mâle, et 20 kilos de moins).

 

On a continué les travaux dans le couloir et on a de beaux projets encore pour la maison.

On a continué à rencontrer psy et assistante sociale pour l’adoption. Déjà deux ans et demi depuis le dépôt de dossier.

J’ai un nouvel appareil photo, pour faire des belles images et me remettre aux vidéos (ouais l’ambitiiiion !)

Personne n’est allé à l’hosto en 2017 ! Mais je commence mon année avec une tendinite de la coiffe des rotateurs parce que faut pas exagérer non plus, il manquerait plus qu’on soit tranquille trop longtemps !

J’ai fait un peu l’ermite, j’avoue, mais bon, c’est moi aussi… je me sens toujours dans l’attente de quelque chose. Mais cet enfant qui manque à nos vies n’est pas sensé nous empêcher de la vivre non plus. Le tout c’est de s’y mettre.

J’ai envahi mon couloir de plantes. C’est bien connu je suis une fille mesurée et raisonnable !

 

Et donc je me remet à bloguer…

 

Allez, hauts les cœurs ! On y va ! A nous la blogo ! On y croit !

 

A bientôt ! Mais si !

Promis 😉



1 thought on “Toc toc qui est là”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *